Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 13:25

Ne comptez pas sur moi pour commenter l'actualité politique, ce n'est pas l'objet de ce blog...

Mais la crise que traverse notre pays est le signe qu'il nous faut un vrai changement économique. Comme le fait remarquer très justement Yves Morvan dans l'éditorial de Ouest-france du 19 août dernier  Ne plus compter sur la croissance il ne faut plus compter sur une croissance hypothétique pour sortir notre pays du marasme dans lequel il se trouve.

On s'éloigne de la pêche me direz-vous, non car pour sortir de cette crise nous ne pourrons compter que sur nos ressources et la France n'en manque pas ! Nous avons des ressources culturelles, touristiques et surtout naturelles. Notre pays est béni des dieux avec des paysages si variés, des terroirs et des produits gastronomiques étonnants, des possibilités énergétiques immenses et un littoral si riche.

J'ai la chance de pêcher à l'année sur Bréhat et la Baie de Paimpol. Au-delà des paysages dont je ne me lasse jamais je vois qu'il y a plein de possiblités :

- énergétiques : hydroliennes (en test au petit large de Bréhat actuellement), éoliennes avec le parc éolien offshore qui va se construire bientôt.

- touristiques : c'est un flot continu de touristes qui déferle une partie de l'année sur Paimpol et ses alentours Paimpol-Goëlo. J'ai souvent amené des amis faire le tour de l'île sur les  Vedettes de Bréhat et ils ont toujours été enthousiastes car l'île et son archipel sont magnifiques.
- algoculture : du ramassage des algues de plus en plus on passe à leur culture avec l'aide des marins pêcheurs de Loguivy.

- halieutiques : et nous revenons à la pêche. Nous avons une grande variété de coquillages, crustacés et poissons. Les bars et lieus sont abondants à certaines périodes de l'année mais la ressource est en diminution constante...

C'est là que je voulais en venir, nous avons la chance d'avoir des ressources naturelles riches et variées dans notre pays mais si nous voulons profiter mieux et longtemps de cette richesse il va falloir la préserver. Pour notre secteur d'activité Il faut que rapidement tous les acteurs de la filière pêche se mettent autour de la table pour apprendre à se connaître et pour trouver des solutions préservant l'avenir :

- Il faut que les pêcheurs professionnels arrêtent cette fuite en avant qui fait entre autre que les bolincheurs traquent le bar sur les zones de frai pour le revendre par tonnes au prix de retrait alors que leurs collègues ligneurs ont de plus en plus de mal à vivre d'une pêche qui valorisent bien plus le poisson. La pêche côtière telle qu'elle existe encore chez nous à Pors-Even ou Loguivy doit être encouragée et soutenue car le "Petit Métier" respecte bien mieux la ressource. Il y a une évolution actuellement chez les pros du secteur qui soutiennent les projets d'éolien offshore et d'algoculture et apprennent à partager leur espace d'activité.

- il faut que les pouvoirs publics prennent conscience du poids économique des pêcheurs plaisanciers car nous représentons des milliers d'emploi dans le nautisme, le commerce et le guidage. J'ai toujours dit qu'un poisson pêché par un plaisancier rapporte beaucoup plus à l'économie qu'un poisson pêché par un chalutier. Mais de cela les pouvoirs publics se moquent où font le sourd, cédant trop souvent aux lobbys professionnels. Sans attendre d'être sollicitée par la Commissions Européenne, l'agence gouvernementale Ifremer doit faire rapidement un état des lieus de la ressource en bars, lieus et autre poissons de valeur et ne pas attendre que les stocks soient en danger...

- Il faut enfin que nous pêcheurs plaisanciers balayions devant notre porte et acceptions le bilan environnemental de nos pratiques : oui les bars et lieus pêchés par les plaisanciers représentent un prélèvement important, oui les tailles minimales des poissons doivent être augmentées pour préserver l'avenir, oui il nous faut limiter nos prises quand le poisson est en en nombre sur un secteur, oui les pêches profondes doivent être l'exception et non la régle. Personnellement je n'ai jamais fait la morale à personne et je n'ai jamais caché que je gardais des poissons mais pour quelques poissons gardés au large j'en ai relâché bien plus à la côte. Et quand c'est possible le plaisir est bien plus grand de remettre à l'eau un beau poisson que de le garder .

Je suis parti de la macro-économie et d'un pays en crise pour arriver à la micro-économie de notre activé avec ses difficultés mais avec une conviction forte : la France ne s'en sortira que si elle s'appuie sur ses ressources en les mettant en valeur et en les préservant !

@+

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann
commenter cet article

commentaires

herve 29/08/2014 21:03

au fait quand on arrose le cap?

herve 29/08/2014 21:02

"J'ai toujours dit qu'un poisson pêché par un plaisancier rapporte beaucoup plus à l'économie qu'un poisson pêché par un chalutier"
eh oui, pas dur à comprendre quand même ;)

hubert 26/08/2014 18:40

Salut Yan
On ne peut qu'être d'accord !!!
( et tu avais raison, le 60CV, c'est le pied ! )

Yann 26/08/2014 22:01



Salut Hube,rt,


Le 60cv c'est le pied et le 70 c'est le Graal