Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

La couleur, ou le coloris, de leurre à employer est un grand dilemme pour le pêcheur d'un poisson aussi capricieux que le bar. Tous les pêcheurs ont en mémoire les jours où les bars ne voulaient que d'un seul leurre dans un coloris très particulier. Comment imaginer par exemple que le Fin'S Fish dans le coloris "BubbleGum Ice" est un leurre formidable alors que ce coloris ne correspond absolument à rien de ce que le bar peut rencontrer sur nos côtes !?

Avant toute chose il faut se mettre d'accord sur quelques principes de base :

- Le bar voit les couleurs : les scientifiques attestent que l'oeil du bar comporte des cônes qui lui permettent de distinguer les différentes couleurs. Cela dit il est impossible de savoir quelle est précisément sa perception des couleurs.

- L'eau modifie la perception des couleurs : il suffit de plonger un peu pour se rendre compte que l'on ne voit plus les couleurs de la même façon. Même en eau claire les coloris de nos leurres ne sont plus ce qu'ils sont à l'air libre :
 . leurres de surface : la couleur d'un leurre de surface, surtout s'il est manié assez rapidement comme un Frosty, est "floutée" par les remous de son sillage et par l'agitation de l'eau par le clapot. Nul besoin donc de détails très précis, le bar ne voit qu'une silhouette colorée surtout par temps ensoleillé où il est ébloui par la lumière extérieure.
 . jerkbaits : durs ou souples, ils évoluent sous la surface entre 20cm et 2m. Les détails et les couleurs des leurres apparaissent parfaitement et le choix du coloris est donc important.
 . leurres plongeants :  plus la profondeur augmente plus la perception des couleurs change. Le rouge par exemple évolue vers l'orange dès 5m de profondeur et l'orange vers le brun dès 12m, le jaune devient gris vers 25m. Amusant donc de voir utiliser des shads aux couleurs pétantes pour pêcher par 15-20m de fond...
Pour compliquer les choses la perception des couleurs évolue également selon l'opacité de l'eau. les couleurs vives, orange-jaune-rouge-vert restent visibles dans une eau trouble contrairement au violet et au bleu.

- Le bar ne voit donc pas les couleurs comme nous : ce qui peut paraître évident mérite d'être précisé, le bar n'a pas les mêmes yeux que nous et il voit les couleurs dans un milieu qui en modifie la perception, l'eau. Le coloris que nous choisissons avec soin pour imiter le poisson fourrage et cela en fonction de la lumière et de l'opacité de l'eau ne correspond surement pas à la couleur que le bar voit...Partant de là, difficile de choisir un coloris de leurre quand on ne sait pas comment le bar va le percevoir !

Heureusement, l'expérience montre qu'un certain nombre de règles plus ou moins empiriques peuvent aider le pêcheur dans le choix de ses coloris :

- Coloris "incitatifs" : beaucoup de spécialistes font la distinction entre coloris "imitatifs" qui imitent au mieux les couleurs d'une proie et "incitatifs" qui par leur exubérance vont faire réagir le bar...Il est certain qu'un leurre au coloris pétant peut faire réagir un bar jusque là peu décidé à mordre. On a là probablement affaire à une réaction de défense du territoire, le bar veut chasser l'intrus ! Le coloris "Chartreuse Light Blue" du flashimmow 130MR ci-dessous est pour le moins voyant et pourtant mon pote Jimmy a de bons résultats avec un flashminow 110 identique et cela même en eau très claire.


- Coloris "imitatifs": les proies du bar ont des couleurs adaptées à leur cadre de vie : la vieille qui vit dans les roches et les algues a des couleurs riches et marbrées qui ne choquent pas dans son environnement, le lançon qui vit sur le sable ou en pleine eau a le dos couleur sable et les flancs argentés. Un coloris imitant parfaitement une proie habituelle peut donc intéresser le bar quand il est en pleine recherche alimentaire. Par exemple le coloris de Z-Claw ci-dessous, imitant un tacaud m'a valu de bonnes surprises en estuaire où ce petit poisson est fréquent.

   

De même pour ce Sand-Eel qui imite bien un lançon et qui a largement prouvé son efficacité avec la tête Lipweight associée :

- Temps clair/leurre clair ; temps sombre/leurre sombre : voici une règle suivie par de nombreux pêcheurs. On part là du principe que par beau temps un bar attaquant par-dessous distingue mal un leurre sombre sur le fond du ciel clair, alors qu'un leurre clair lui apparaîtra distinctement. Tentez l'expérience devant une lampe et vous comprendrez mieux pourquoi le Z-Claw qui suit fonctionne bien par temps clair...

A l'inverse par temps sombre ou la nuit, un leurre noir se détachera mieux sur le fond sombre du ciel pour un bar qui monte le saisir. Et j'attends beaucoup de ce Saruna 110F l'été prochain dès la tombée de la nuit dans l'estuaire :


- Signal "sang" : on y croit ou on y croit pas, mais une tache rouge sang sur la gorge du leurre ou des hameçons rouges ou des plumes rouges simulant ainsi un poisson qui saigne, peut stimuler le bar. Alors pourquoi pas, comme sur le très beau X-Rap Walk ci-dessous :


- Les effets de transparence : on ne parle plus ici de coloris puisque de couleur il n'y en a pas...Mais il se dit que leur efficacité vient justement de cette absence qui ne facilite pas la tâche du bar pour repérer sa cible et l'énerve au plus haut point ! Ci-dessous l'excellent Chihuahua 90 "Ghost Shad" :

- L'effet "miroir" : par temps ensoleillé une plaque à l'intérieur du leurre refletant la lumière est très efficace, comme sur l'illex Clyde Mud Sucker "Half Mirror Wakasagi":


- Les paillettes : le bar serait-il un "fêtard"pour raffoler des coloris comportant des paillettes !? Plus sérieusement, il est problable que les paillettes sont un rappel des petites écailles des poissons fourrage. Témoin de cet engouement le génial Shad Assassin dans les coloris "Opening Night" et "Crystal Shad" :


Nous avons posé les principes et les règles de base, mais quels sont les coloris qui fonctionnent le plus régulièrement ?

- Les coloris favoris du bar :  sachant qu'en ce domaine tout mérite d'être essayé !

. Blanc : la couleur qui contient toutes les autres est appréciée du bar par tous les temps, exemple le Z-Claw (encore un Z...vous avez compris que j'aime beaucoup ce leurre !) qui suit :


. Ayu : très classique avec ses variantes Ghost Ayu, Metallic Ayu et autres...fonctionne bien en estuaire comme ce flashminnow 110 dans le très rare coloris "Lake Ayu" :


. Rose : et oui le bar aime le rose ! Ne me demandez pas pourquoi, certains disent que ça lui rappelle une crevette rose, sauf qu'une crevette vivante est parfaitement transparente...Toujours est-il que les leurres roses fonctionnent, comme l'excellent X-Layer "Shrimp&Minnow" ci-dessous :


 . Chartreuse : marche bien par temps clair, comme le très efficace Skitter Walk "Hot Chartreuse" :


. Aurora Black : fantastique coloris du fabricant Lucky Craft qui fonctionne bien quand le poisson fourrage est présent, par exemple le B'Freeze 100S ci-dessous :


 . American Shad : autre coloris de Lucky Craft, magnifique sur le flashminnow 110 préféré de Lionel (il est à toi celui-là...) :


. Alewife : coloris de Lunker City cher à Pascal des Abers et très efficace sur les Fin's Fish, Slug Go et Slug Go SS comme celui-ci :



Tout cela ne simplifie pas le choix d'un coloris, mais les pêcheurs expérimentés ont remarqué que certains coloris fonctionnaient régulièrement dans certaines conditions. Le savoir facilite, un peu, le choix des coloris que l'on va emporter et de ceux que l'on va mettre au bout de la ligne !
Pour faire simple nous allons voir les coloris que l'on peut essayer dans un type de lumière et d'opacité de l'eau :
- Grand soleil, eau claire :
Surface : les leurres brillants avec effet miroir, ou transparents avec dos jaune chartreuse donnent de bons résultats. Exemple le Superspook coloris HOS ci-dessous qui cumule 2 effets avec le dos chartreuse et la plaque réfléchissante interne, ce qui explique en partie sa formidable efficacité dès qu'il y a un peu de clapot :

(armement "perso" avec 2 hameçons VMC V7541 red n°2)


Jerkbaits ou souples : leurres brillants, couleur chartreuse, avec paillettes ou transparents, par exemple le Vision 110 "Hot Shad" transparent et chartreuse :

ou le Hazedong 4" Aurora Shad transparent avec des paillettes :

(celui-là sur une petite tête plombée...devrait faire un malheur !)

- Temps couvert, eau claire :
Surface : leurres transparents dos sombres, exemple le Sammy 115 "Ghost Tennessee Shad" :


Souples ou jerkbaits : leurres transparents, mats ou "Ayu", exemple le formidable Tide Minnow 135 "Ayu" :

 ou le X-layer "Ayu" cher à Jimmy :



- Eau blanche (vagues) :
Leurres blancs : ex flash 110 pearl white :

ou X-layer aurora shad.


- Eau sale quelque soit la météo :
Leurres flashy :ex vision 110 fire tiger :

(sympa celui-là...collection perso !)
ou Storm Jerkin Minnow :


- Soir et nuit, de même qu'en profondeur importante :
Leurres sombres ou oranges ou or ou violets : ex Vision 110 "Kinkuro" :

(armement "perso" avec 1 hameçon Owner ST-31 n°8 en queue et 1 ST-46 n°6)
ou X-layer "Moroko" :
Mais la nuit, tous les chats sont gris et tous les coloris de X-Layer fonctionnent !

Il resterait encore beaucoup à dire sur les coloris de leurres car chaque recoin de la côte, chaque estuaire a ses couleurs qui fonctionnent bien. Alors vous pouvez essayer ces quelques règles pour tester sans relâche différents leurres dans différents coloris, sachant que la vérité d'un jour n'est pas celle du lendemain !

Partager cette page

Repost 0
Published by